28 juin 2019

Quels nez de marches choisir pour la mise aux normes de vos escaliers ?

Les nez de marches sont des dispositifs adaptés à la mise en accessibilité des escaliers ; ceux-ci doivent effectivement être conformes aux normes décrites dans l’arrêté du 8 décembre 2014.

Les nez de marches participent à rendre les escaliers accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR). Ainsi, ils peuvent se déplacer dans les ERP (établissements recevant du public) de façon sécurisée.  

Nez de marches normés et obligatoires

Pour permettre de rendre accessibles les escaliers aux personnes à mobilité réduite, il est important d’installer ces dispositifs adaptés qui facilitent le franchissement des marches.

Les malvoyants peuvent ainsi mieux se repérer dans les escaliers si l’on installe sur le rebord des marches, des nez de marches obéissant aux normes suivantes :

  • De couleur contrastante par rapport au reste du décor pour être visible plus facilement
  • Antidérapants pour plus de sécurité
  • De 3 cm au moins en horizontal

En résumé, tous les établissements recevant du public sont dans l’obligation d’installer des nez de marches dans leurs escaliers contribuant ainsi à améliorer la chaine de déplacement des personnes en déficience visuelle… Pour rappel, cela est décrit dans l’article 7.1 de l’arrêté du 8 décembre 2014 qui précise l’ensemble des dispositions à prendre concernant la mise en accessibilité des ERP pour les PMR. Cet arrêté découle de la loi Handicap du 11 février 2005.

Où sont situés les escaliers, à l’intérieur ou, à l’extérieur ?

Les nez de marches intérieurs : devront être en aluminium, laiton, adhésif, photoluminescent, aluminium polymère ou, en bois. La majorité de ces matériaux sont également utilisés pour réaliser des nez de marches extérieurs : sauf l’adhésif, le laiton et le bois. Quant à l’alu-minéral, il est particulièrement apprécié des milieux extérieurs.  Les nez de marches adhésifs s’adaptent surtout aux escaliers intérieurs.

Rappel de la loi :

« Les nez de marches doivent répondre à certaines exigences :  être contrastés par rapport au reste de l’escalier sur au moins 3 cm en horizontal ; – être non glissant. » (Article 7 « Dispositions relatives aux circulations intérieures verticales » de l’arrêté du 8 décembre 2014 fixant les disposition prises pour l’application des articles R.111-19-7 à R.111-19-11 du code de la construction et de l’habitation et de l’article 14 du décret 2006-555 relatives à l’accessibilité aux personnes handicapées des établissement recevant du public situé dans le cadre bâti existant et des installations existantes ouvertes au public ») 

30 juillet 2019

Droit à la prestation de compensation, sujet de la prochaine CNH

La prestation de compensation du handicap sera l’un des sujets de la prochaine Conférence nationale du handicap qui se déroulera en octobre à l’Elysée. Le groupe de travail a réfléchi sur la possibilité de forfaitiser le soutien de la PCH.  APF France handicap a proposé que soit facilité l’accès à l’achat (fauteuils roulants, nouvelles technologies, […]

Lire la suite

26 juillet 2019

Bandes d’éveil à la vigilance : les dalles podotactiles

« Une bande d’éveil à la vigilance a pour objectif d’éveiller la vigilance des personnes présentant une déficience visuelle par détection tactile et visuelle. Elles peuvent être installées dans les parties extérieures des établissements recevant du public et dans les installations ouvertes au public ». Cette définition de la BEV est extraite de l’Arrêté du 8 décembre […]

Lire la suite

22 juillet 2019

Le Congrès de la FFAIMC les 3 et 4 octobre 2019

Le Congrès de la FFAIMC (Fédération Française des Associations d’Infirmes Moteurs Cérébraux) aura lieu à Paris les 3 et 4 octobre 2019, à la Cité internationale universitaire de Paris. En France 125 000 personnes vivent avec une paralysie cérébrale. Dans le monde 17 millions sont concernés. Faiblesse motrice, manque de mouvement volontaire, la paralysie cérébrale est […]

Lire la suite