1 février 2018

Comment faire si je souhaite adapter mon logement en étant locataire ?

L’aménagement d’un logement est indispensable à toute personne en situation de handicap souhaitant prendre son indépendance. Bien qu’effectuer des travaux d’aménagement semble simple pour un propriétaire, qu’en est-il pour le locataire ?

Quand on est locataire, l’accord du propriétaire est obligatoire avant l’exécution de travaux quelconques, qu’ils concernent l’aménagement ou non. L’occupant du logement locatif doit dans un premier temps adresser un courrier recommandé avec accusé de réception à son bailleur. Cette lettre doit contenir les détails des transformations souhaitées, les conditions dans lesquelles ces travaux seront réalisés ainsi que les prestataires.

Pour les locataires sociaux

Si vous êtes locataire d’un logement social, vous devez adresser une demande par lettre recommandée à votre bailleur. Après réception de ce courrier avec accusé de réception et analyse de celui-ci, votre bailleur a la possibilité de vous proposer deux solutions :

  • La réalisation des travaux d’aménagement au sein de votre logement locatif occupé
  • La possibilité de proposer un déménagement au sein d’une autre demeure du parc social adapté, ou plus compatible à la réalisation des travaux d’aménagement. Le locataire peut alors bénéficier de financements et autres avantages afin de diminuer le coût des travaux d’accessibilité.

Pour les locataires du parc privé

Comme pour les locataires de parc social, le locataire doit adresser sa demande d’aménagement par lettre recommandée avec accusé de réception à son bailleur. Plusieurs options s’offrent alors à lui :

  • Le loueur accepte de prendre en charge les travaux indispensables à la bonne qualité de vie de son locataire. Il peut ainsi bénéficier d’avantages fiscaux voire demander les subventions ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) sous réserve de ne pas dépasser certains plafonds.
  • Le bailleur accepte que le locataire paye les frais de travaux d’aménagement. Mais il est aussi en droit d’exiger une remise en état des lieux lorsque le locataire quitte son logement.
  • Le loueur refuse d’effectuer les travaux. Le locataire doit ainsi trouver un autre logement répondant à ses besoins.

À noter :

À défaut de retour du bailleur dans un délai de 4 mois, ce silence vaudra acceptation et ce dernier ne pourra pas demander la remise en état des lieux à l’issue du bail.

7 juin 2019

Le Grenelle Droit et handicap-28 juin 2019

Le Grenelle Droit et handicap organisé par le Conseil national des barreaux des avocats, se déroulera à la maison de la mutualité (5 e arrondissement à Paris) le 28 juin 2019. C’est une date importante, à ne pas manquer. Cet événement est organisé sous le haut patronage du Défenseur des droits en partenariat avec l’association Droit […]

Lire la suite

5 juin 2019

Arrêt de Ad’Ap changement de CERFA 13 824-04

L’agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP) permet la mise en accessibilité progressive des ERP, démarche obligatoire découlant de la loi Handicap du 11 février 2005. L’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) permettait à tout gestionnaire/propriétaire d’établissement recevant du public (ERP) de poursuivre ou de réaliser la mise en accessibilité de son établissement après le 1er janvier 2015, de façon […]

Lire la suite

24 mai 2019

Les 5 priorités du COMITE INTERMINISTERIEL DU HANDICAP (CIH) pour 2018/2019

Le comité interministériel du handicap est un rendez-vous annuel, qui rassemble sous la présidence du Premier ministre les membres du gouvernement. Ainsi, ses représentants évaluent et définissent ensemble les actions à mener concernant l’intégration des handicapés au sein de la société.     Le CIH 2018 a été inauguré le 25 octobre dernier en présence de Sophie […]

Lire la suite